manifestation pour le climat
# Iels ont tilté

Anselme Petident : que retenir de la COP26 ? 

Rédaction Tilt le 17/11/2021

3 min de lecture 🧠   Niveau « Je me débrouille »

Partager cet article :

Anselme, 22 ans, étudiant en sciences de l’environnement, a eu l’occasion de participer à la COP26 avec le Réseau Étudiant pour une Société Écologique et Solidaire (RESES).

Après plusieurs jours sur place, et à l’issue des négociations, il revient sur ce qui l’a étonné et ce qu’il retient de cet événement désormais incontournable (mais réellement efficace ?) dans la lutte contre les dérèglements climatiques. 

Découvre son interview ⤵️

Retrouve ici les autres témoignages des jeunes présents à la COP26 :
👉 Nouma Khaznawi : cap sur la COP26
👉 Manon Bourhis : au cœur de la COP26

Climat

Par Rédaction Tilt

Partager cet article :

Adaptation et atténuation
# Deep Tilt

Climat : atténuer et s’adapter  

Myriam Dahman, Charlotte-Fleur Cristofari, Maurèen Poignonec x Tilt le 10/11/2021

5 min de lecture 🧠   Niveau « Je me débrouille »

Partager cet article :

Le chiffre qui fait tilt !

+1,1°C

La température moyenne mondiale dépasse de 1,1 degré celle de la période préindustrielle (1850-1900).

Pour rappel, en 2015 lors de l’Accord de Paris, les États s’étaient fixé comme objectif de limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré

Source : Rapport « United in Science » de l’Organisation météorologique mondiale.  

Adaptation et atténuation

Maurèen Poignonec

Récap de la situation

Les effets du dérèglement climatique se font déjà bien sentir … 

IMPACTS SUR LES OCÉANS 

La température de l’eau augmente de près de 0,1 degré par décennie, les eaux de surface sont plus acides en raison des quantités de CO2 absorbées, le niveau des eaux augmente. 

Cela a pour conséquences : le déplacement des populations marines, la dégradation des barrières de coraux, qui sont des viviers de biodiversité, ou encore l’exposition accrue des populations situées dans les zones littorales aux risques climatiques (inondations, submersion …) 

IMPACTS SUR LA VIE TERRESTRE 

Avec le réchauffement planétaire, certaines espèces vivantes doivent se déplacer (les humains compris), les cycles des végétaux se transforment, et les activités agricoles doivent s’adapter à une météo plus aléatoire, augmentant ainsi les incertitudes et les pertes. 

Et, même si nous changions tout notre système radicalement, cela ne va pas s’arrêter d’un coup ! Les émissions de gaz à effet de serre restent près d’un siècle dans l’atmosphère. Tous ceux que nous continuons d’émettre aujourd’hui nous accompagneront donc pour les cent prochaines années. 

EN QUOI CELA NOUS CONCERNE DIRECTEMENT ? 

Ces modifications ont un impact direct sur nos conditions de vie.

Dans les villes par exemple. La bétonisation accrue contribue à renforcer l’effet d’îlot de chaleur pendant les périodes chaudes. La température peut grimper de 5 à 10°C durant les épisodes de canicule, rendant ainsi la ville invivable ! 

Sur notre santé également. Les épisodes caniculaires entraînent un recours accru aux soins d’urgence, et une surmortalité. 

L’économie n’est pas épargnée. Les activités agricoles et de pêche vont devenir de plus en plus ardues. Il faudra également compter avec des inondations et des crues. Autant d’événements exceptionnels qui viendront impacter notre économie et nos conditions de vie. 

2 solutions pour y faire face 

Ce long tableau nous permet d’arriver à deux conclusions : pour faire face au changement climatique, il faut à la fois atténuer nos émissions et en même temps s’adapter aux effets du changement climatique qui sont inévitables. 

ATTÉNUER VS S’ADAPTER 
 

Atténuer ou s'adapter

Maurèen Poignonec

L’atténuation, on en parle beaucoup. C’est le fait de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, pour qu’elles ne perturbent pas dangereusement le système climatique. 

Concrètement, cela passe par deux grandes mesures : 
- Limiter les émissions de gaz à effet de serre 
- Protéger les réservoirs de gaz à effet de serre, comme les forêts, les sols et notamment les zones humides. 

L’adaptation, c’est le fait de limiter les impacts négatifs du changement climatique et de saisir les opportunités que cela peut créer.  

Cela se joue sur : 
- La façon dont on s’organise
- Les lieux où on produit 
- Les techniques que l’on emploie 

LES MANGROVES POUR COMPRENDRE 

Pour mieux comprendre, prenons un exemple concret : comment agir face aux événements extrêmes qui vont se renforcer ? 
Pour faire face aux cyclones et autres catastrophes naturelles, on peut construire des abris ou des infrastructures qui résistent à ces événements, tout en formant la population pour qu’elle sache comment réagir. Tu as sûrement déjà vu un documentaire sur la formation des jeunes élèves japonais lors des alertes séismes. C’est ça le principe. 

On peut aussi aller chercher des solutions dans la nature. Les mangroves, par exemple, jouent le rôle de barrière naturelle. Leurs grandes racines maintiennent les berges le long des côtes, ce qui réduit l’érosion du littoral, et leurs feuillages contribuent à casser l’intensité des cyclones qui arrivent sur les côtes. Tout bénef en somme. 
 

Exemple des mangroves

Maurèen Poignonec

Ces mesures d’adaptation peuvent être efficaces, jusqu’à un certain point. Si le climat continue de changer, on ne sait pas ce qui nous attend ! Il est donc fondamental de mener en parallèle des actions de diminution de nos émissions de gaz à effet de serre. 

Pour terminer ce décryptage extrait en partie du magnifique ouvrage « 10 idées reçues sur le climat – et comment les mettre KO », de Myriam Dahman, Charlotte-Fleur Cristofari et Maurèen Poignonec, on vous laisse avec une illustration signée Maurèen : 
 

Arbre

Maurèen Poignonec

Climat

Par Myriam Dahman, Charlotte-Fleur Cristofari, Maurèen Poignonec x Tilt

Partager cet article :

J'agis

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Les Rencontres Nationales Etudiantes pour le Développement Durable

Je participe !

J'ai 1 journée ⏰⏰

Les pistes pour s'adapter au réchauffement climatique

Je me forme

J'ai 1 minute ⏰

Une chaine TV verte et positive !

Je découvre Up Green TV !