Article background image
# Deep Tilt

Attention, ressources naturelles sous haute tension ! 

Camille Cazanave - QQF le 12/02/2021

7 min de lecture 🧠   Niveau « Je gère »

Partager cet article :

Le chiffre qui fait tilt !

6

C’est le nombre de planètes qui serait nécessaire si tous les humains vivaient et consommaient comme les américains. 

Depuis bientôt un an, la crise sanitaire planétaire liée au coronavirus a obligé l’humanité à ralentir, à moins se déplacer et moins consommer.

En 2020, c’était la première fois depuis 1970 que notre utilisation des ressources naturelles diminuait. En 50 ans de modèle économique fondé sur la croissance et la consommation de masse, cela ne s’était … jamais produit !

Si l’on peut s’en réjouir, deux problèmes demeurent :

  1. Cette réduction de notre empreinte écologique est imposée et non voulue. Comme elle ne s’accompagne pas d’un changement systémique de nos modes de production et de consommation, elle ne va pas durer.
  2. Malgré ce ralentissement, nos besoins dépassent toujours le volume de ressources que la planète peut régénérer.

Si l’exploitation des ressources naturelles a longtemps été synonyme de développement et de progrès, cette logique se retourne maintenant contre nous et les générations futures.

Alors, comment préserver nos ressources avant qu’elles n’arrivent à bout de souffle ?

Addicts aux ressources naturelles

L’exploitation des ressources naturelles est au fondement de nos modes de vie et de notre activité économique. C’est à partir d’elles que nous produisons tous les biens et équipements nécessaires pour : 
 

Article background image

Parmi ces ressources, on distingue :

Les ressources dites renouvelable, comme l’eau, l’halieutique, les sols et la biomasse.

Leur abondance semble infinie, mais nous les exploitons dans une telle (dé)mesure que la machine se détraque. Nous pêchons plus de poissons qu’ils ne se reproduisent, nous abattons plus d’arbres qu’il n’en pousse, nous dégradons les sols plus vite qu’ils ne se réparent, nous polluons l’eau douce plus vite qu’elle ne se constitue. 
 

Article background image

Les ressources non renouvelables comme les minerais, les métaux et les hydrocarbures.

L’exploitation de ces ressources a explosé à partir du XXème siècle et nos économies en sont dépendantes. Problème : elles mettent des milliards d’années à se constituer, et à ce rythme elles pourraient s’épuiser en quelques décennies à peine. 
 

Article background image

Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

1850 : le point de départ.

La révolution industrielle marque un vrai tournant dans nos modes de vie : dès lors, l’exploitation des ressources naturelles devient massive.

La découverte de nouvelles ressources comme le charbon, le pétrole, le gaz et les innovations techniques pour les extraire et les exploiter massivement à faible coût propulsent la civilisation dans un stade de développement inédit pour la planète. La population va croître dans une mesure inégalée et nos modes de vie vont devenir de plus en plus sophistiqués et gourmands en ressources naturelles.

Les nouveautés : 

  • L’exploitation du pétrole, du gaz et du charbon favorise le boom de l’industrie et des transports.
  • En agriculture, l’invention du tracteur motorisé et des engrais chimiques fabriqués à partir du pétrole permettent de nourrir une population toujours plus nombreuse.
  • Le niveau de vie des humains s’améliore et le consumérisme de masse s’impose dans les pays développés. 

Ce modèle économique, qui prévaut toujours aujourd’hui, est principalement linéaire.

Dans les années 1970. Les premières alertes … vite étouffées

Alors que des voix commencent à s’élever pour alerter sur les limites de ce modèle, l’exploitation des ressources s’accélère.

En 1972, une équipe de scientifique du Massachusetts Institute of Technologies (MIT) est  la première à souligner les limites de la croissance : c’est le rapport Meadows.

Il attire l’attention sur le caractère fini des ressources naturelles que recèle la Terre. Contrairement à ce que l’on imaginait, l’eau douce, la forêt, la biodiversité, les combustibles fossiles n’existent pas en quantité illimitée et ne se renouvellent pas à l’infini. La croissance exponentielle que nous connaissons depuis la révolution industrielle ne peut pas se prolonger indéfiniment. 

Et le phénomène s’accélère

L’extraction annuelle de matières au niveau mondial a triplé, et continue d’augmenter.

Chaque habitant consomme près de 9 tonnes de ressources naturelles chaque année. Ce chiffre pourrait être multiplié par deux d’ici 2050.
Jusqu’alors, cette croissance était synonyme de progrès. Un milliard de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté (moins de 1,9$/jour) depuis les années 90 dont 800 millions en Chine.

Aujourd’hui : une transition difficile

Bien que collectivement conscients et responsables du problème, nous peinons à infléchir notre modèle économique. Car le consumérisme de masse devient la norme à l’échelle mondiale et que la mondialisation a donné lieu à une interdépendance accrue entre pays.

Où en sommes-nous avec les ressources aujourd’hui ?

4 grands problèmes à découvrir dans notre série d’infographies

  • Elles sont inégalement réparties à travers le monde 
  • Elles sont aussi inégalement consommées 
  • Leur extraction et utilisation génèrent une pollution sans précédent 
  • Elles font l’objet de crises et de conflits à travers le monde 

L’exploitation des ressources naturelles est au cœur de notre conception actuelle du « progrès ». il faut extraire toujours plus pour produire et consommer davantage, c’est le moteur de la croissance. Or, on le sait aujourd’hui, une croissance infinie dans une planète aux ressources limitées n’est tout simplement pas viable.

Le défi consiste donc à répondre aux besoins de tous dans la mesure des moyens de notre planète. Pour y parvenir, les pouvoirs publics, les entreprises, la société civile et les citoyens vont devoir redéfinir ce que l’on entend par « progrès » et faire preuve d’inventivité pour transformer les choix, les modes de vie et les comportements des individus. 
 

Par Camille Cazanave - QQF

Source : Ademe - AFD - QQF

📸 Issembe Sonier

Partager cet article :

J'agis

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Bénévolat, formation, appel à projet, jobs

J'ai 1 journée ⏰⏰

Évènements, création de contenus

J'ai 1 minute ⏰

Petites actions (en ligne), grandes différences. Avis, pétitions, partages