Article background image
# Deep Tilt

Cycle de l'eau, attention aux fuites !

Rédaction Tilt le 06/01/2021

10 min de lecture 🧠   Niveau « Je gère »

Partager cet article :

Le chiffre qui fait tilt !

≈2

milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable. D’importants progrès ont été réalisés ces 15 dernières années, mais ce droit fondamental n’est toujours pas respecté pour 3 personnes sur 10.

La planète bleue, vraiment ?

Sacré paradoxe que celui de l’eau. Massivement présente sur Terre, elle pourrait néanmoins venir à manquer dans certaines régions du globe, car seule une toute petite partie de l’eau est exploitable directement. 

Article background image

Grâce au cycle de l’eau, cette ressource se renouvelle. Mais le changement climatique et la consommation humaine s’accélérant, on pourrait finir par se retrouver à sec par endroits. 
En un siècle, la consommation d’eau a été multipliée par six, alors que la population mondiale, elle, quadruplait. 

Où consommons-nous toute cette eau ?

L’eau que nous ponctionnons est dévolue à trois usages principaux. 

  • 70 % est consacrée à l’agriculture 
  • 20 % à l’industrie 
  • 10 % à notre consommation domestique

Prenons l’exemple de notre consommation domestique. A la maison, nous n’avons pas tous la même consommation d’eau. La moyenne mondiale de consommation d’eau par habitant est de 137 litres par jour. Mais ce chiffre cache de profondes disparités. 

Alors qu’un nord-américain ou un japonais consomme en moyenne 600 litres par jour, les habitants d’Afrique subsaharienne n’ont accès qu’à 10 à 20 litres d’eau par jour par personne. Ces décalages s’expliquent principalement par la localisation géographique, certaines régions sont plus ou moins arides, et le niveau de richesse, plus le niveau de vie est élevé, plus la consommation d’eau augmente. 

Quand l'eau ne coule plus

On entend souvent dire qu’il ne faut pas gaspiller l’eau. Pourtant, à la maison, les pannes sèches sont rares. Alors, pourquoi tant de précautions ? 
Sur des stocks d’eau constants s’exercent deux pressions : 

  • Le changement climatique qui entraine une modification du régime des pluies dans certaines régions
  • Des usages industriels et agricoles peu économes en eau et polluants

Concrètement, la sècheresse a touché deux fois plus de territoires qu’il y a 30 ans. L’exemple le plus emblématique est probablement celui de la Mer morte. Depuis les années 70, la Mer Morte a perdu un tiers de sa superficie.

La cause ? A cette époque, Israël, la Jordanie et la Syrie ponctionnent le fleuve, notamment pour répondre à leurs besoins agricoles. Aujourd’hui, 51 % de l’eau douce disponible en Jordanie est utilisée pour l’agriculture. 

Résultats : les ressources en eau douce (nappes phréatiques, lacs et rivières) voient leurs niveaux baisser drastiquement. 

Quand une partie de l'humanité ne peut étancher sa soif

2,1 milliards de personnes, soit 30 % de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à un service d’eau potable géré en toute sécurité. Et 60 % de la population mondiale n’a pas accès à un service d’assainissement, autrement dit des toilettes et des égouts. 
Cela pose un vrai problème de santé publique, car l’eau insalubre est un vecteur de maladies graves. Chaque année, 361 000 enfants de moins de 5 ans meurent de diarrhée.

Vu comme cela, la situation est bien sombre. S’il reste encore un long chemin à parcourir pour assurer à tous un accès permanent à l’eau potable, d’énormes progrès ont été effectués dans les précédentes décennies. Depuis 1990, 2,3 milliards de personnes ont eu accès à une source d’eau potable sûre. A leur échelle, des Etats, des villes, voire des collectifs citoyens s’emparent de cette problématique fondamentale et trouvent des solutions adaptées à leur territoire. 
 

Par Rédaction Tilt

Source : QQF - Ademe - AFD

📸 Kalidou Sy

Partager cet article :

J'agis

J'ai du temps ⏰⏰⏰

On le dit, on le répète, économisons l'eau !

Je mesure ma conso d'eau

J'ai 1 journée ⏰⏰

Tout comprendre pour consommer responsable

Partage l'addition !

J'ai 1 minute ⏰

Je m'engage pour les océans avec Surfrider

Je signe une pétition