le sable ressource en danger
# Deep Tilt

Le sable, une ressource qui pourrait nous filer entre les doigts

Camille Cazanave - QQF le 11/02/2021

7 min de lecture 🧠   Niveau « Je me débrouille »

Partager cet article :

Le chiffre qui fait tilt !

2

Le sable est la 2ème ressource la plus exploitée au monde, après l’eau. Invisible dans nos quotidiens, il est en fait absolument partout … 

Le sable : point sur notre conso

On estime ainsi qu’entre 27 et 40 milliards de tonnes de sable sont extraites chaque année sur la planète. Soit une moyenne de 18 kilo de sable par jour par personne, l’équivalent du poids d’un petit phoque.

Il y a une infinité de grains de sable sur Terre. Pourtant, le sable exploitable n’existe qu’en quantité limitée sur la planète. Son exploitation effrénée créée des tensions de plus en plus fortes. Le secteur du BTP est incontestablement le plus gourmand en consommation de sable Il y a un siècle et demi, un nouveau matériau révolutionne le monde de la construction : le béton.

Constitué de :

le ciment constitué de sable

 

Il est facile à produire, très solide et peu coûteux. Il va progressivement modeler presque tous nos lieux de vie.

Aujourd’hui, 2/3 des constructions mondiales sont réalisées en béton.

Construction béton sable

Et les bâtiments poussent comme des champignons dans certaines parties du monde.

60 % du sable consommé chaque année est utilisé par la Chine, un pays à l’urbanisation  galopante. Ainsi, la Chine a consommé autant de sable ces 4 dernières années que les Etats-Unis en un siècle. 

Un exemple ?

Shenzhen, petite bourgade de 35 000 personnes dans les années 1970 compte aujourd’hui officiellement 12 millions d’habitants. Imaginez le béton nécessaire pour construire ses tours dortoir et ses gratte-ciel à perte de vue. 

Des projets fous sortent de terre, à découvrir dans notre infographie dédiée.  

Ce sable, mon précieux … grain

Sous l’effet de la croissance démographique, de l’évolution de nos modes de consommation et de l’urbanisation croissante, la demande de sable a triplé au cours des deux dernières décennies.

A première vue, il semble exister en quantité infinie : on le trouve sur terre, dans la mer et dans les déserts. 
C’est vrai qu’avec un volume estimé à 120 millions de milliards de tonnes, on penserait ne jamais pouvoir être à court de sable.

Seulement, notre consommation effrénée de sable se heurte à deux problèmes :

  • La majeure partie de ce sable est inaccessible ou impropre à une utilisation industrielle. 

Le sable des déserts est inutilisable par exemple, car il est trop fin. Il est impossible de l’agglomérer pour fabriquer du ciment.

  • La régénération du sable est perturbée par les barrages. 

Les 60 000 grands barrages construits à travers le monde retiennent ¼ du sable de la planète. Les sédiments qui, en temps normal, se dirigeant par le lit des rivières vers la mer et les plages, y sont emprisonnés.

Le sable exploitable voit donc ses réserves fondre face à l’augmentation de la demande.

Dans un premier temps, le sable était extrait dans des mines ou des carrières terrestres, mais avec l’explosion des constructions à travers le monde, les réserves s’épuisent progressivement. Il faut donc creuser ailleurs, plus précisément dans l’océan. Et le près possible des côtes pour des raisons de coûts et d’efficacité. 
Aujourd’hui, l’extraction de sable marin s’élève à 75 millions de tonnes annuelles.

Cette exploitation encore minime (2,5 % de la production totale de sable) est vouée à s’accélérer à mesure que les carrières terrestres s’épuisent.

A force de creuser pour extraire du sable, on risque de toucher le fond.

En prenant de l’ampleur, l’extraction de sable dans les mers et océans a commencé à poser de nombreux problèmes. 
 

Extraction de sable pose problème

L’exploitation du sable devient l’objet d’un trafic clandestin

Considéré comme une ressource infinie et gratuite, les faibles réglementations qui encadrent l’exploitation du sable sont facilement contournées à travers le monde. Corruption des administrations, guerres de territoires, exploitation des travailleurs, dégradations environnementales, mise en danger des populations : le sable est au cœur d’un vaste problème mondial dont aucune autorité ne semble vouloir prendre la mesure.

Au Maroc, la moitié du sable utilisé dans les chantiers, soit 10 millions de m3 par an, provient de l’extraction illégale sur les côtes. 
Le long du littoral marocain, les « marchands de sable » n’hésitent pas à recruter des enfants pour réaliser ce travail ardu.

En Inde, deuxième pays consommateur de sable de construction après la Chine, l’exploitation et le commerce de cet or aune est tenu par des mafias très organisées, notamment le long des côtes du Tamil Nadu dans le sud du pays. En 2013, face aux abus des sociétés privées, les autorités gouvernementales finissent par prendre des mesures pour interdire l’exploitation.

Le Cambodge est devenu l’épicentre d’un vaste commerce de sable, pour répondre aux besoins gargantuesques de ses voisins, ravageant les écosystèmes locaux et fragilisant les habitants. La réalisation cambodgienne Kalyanee Mam dénonce cette situation dans un court-métrage intitulé Lost World.

Elle y montre comment l’extraction du sable des rivières de l’île de Koh Sralau a provoqué l’extinction de la faune et de la flore, notamment de la mangrove. Le documentaire explique comment le sable cambodgien a permis de construire l’Ecoparc de Gardens by the Bay à Singapour, une attraction qualifiée de « verte » par les autorités locales.

On le connait bien pour ses paysages, moins pour son exploitation et ses utilisations au quotidien. Découvre des pistes d’actions pour mieux connaitre cette ressource et mieux la préserver. 
 

Qu'en penses-tu?

🌿

Je donne mon avis

Faut-il donner des droits à la nature ?

Ressources naturelles

Par Camille Cazanave - QQF

Source : ADEME - AFD - QQF 

📸 Félix Vigne 

Partager cet article :

J'agis

J'ai 1 minute ⏰

Petites actions (en ligne), grandes différences. Avis, pétitions, partages

J'ai 1 journée ⏰⏰

Les pistes pour s'adapter au réchauffement climatique

Je me forme

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Une chaine TV verte et positive !

Je découvre Up Green TV !