Nous l'avons vu dans l'infographie précédente, la santé est à la fois un état individuel et collectif. L'un et l'autre sont liés: prendre soin de soi contribue également à protéger les autres. Dès lors, comment devenir acteur de sa santé?Et comment contribuer au bien-être collectif? Parce que la santé touche souvent au domaine de l’intime, il n’est pas toujours facile d'en parler et de trouver les bonnes réponses à ses questions. Si l'on peut évidemment se tourner vers son entourage, sa famille, ses amis ou son ou sa médecin soignant(e), on est souvent tenté(e) de fouiller dans les méandres d'internet pour trouver des informations sur nos petits et gros soucis en toute discrétion. Sauf qu'entre forums de discussion flippants et autres sites pseudos scientifiques bidons, la pêche aux informations en ligne peut s'avérer contreproductive. Depuis 2017,11 vaccins sont obligatoires chez les nourrissons avant l’âge de 18 mois. La diphtérie est une maladie très contagieuse transmissible par les éternuements qui peut entraîner des complications graves telles qu’une atteinte du cœur et du système nerveux.Le tétanos est dû à une bactérie présente naturellement dans la terre et qui peut s'attraper via une blessure, coupure ou plaie. Il peut entraîner la mort par asphyxie.La poliomyélite est transmise par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus. Elle peut atteindre la moelle épinière et provoquer des paralysies musculaires. Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite : Pour naviguer dans les eaux troubles du web et trouver des informations claires et fiables, suivez le guide: Se renseigner et en parler On se met à jour côté vaccins On s'engage La santé est un capital individuel que l'on peut préserver en adoptant des comportements qui y sont favorables. Santé individuelle Prendre soin de soi contribue au bien-être de la société La société doit prendre soin de nous On vérifie que le site est bien rattaché à une structure publique officielle: État ou collectivité locale. Sous forme de bénévolat ou de don auprès d'associations, il y a de multiples façons de contribuer à une meilleure santé pour tous. On soutient la santé à travers le monde:Pour défendre la santé en tant que bien commun et pour pallier les inégalités en la matière à travers le monde, on peut faire des dons aux ONG qui agissent auprès des populations les plus vulnérables directement sur le terrain. Les principales ONGs internationales qui interviennent dans ce sens sont Médecins sans Frontière, Médecins du Monde et la Croix Rouge. Toutes trois apportent une assistance médicale aux populations menacées notamment lors de conflits, d'épidémies ou de catastrophes naturelles. Médecins sans Frontière Médecins sans Frontière On finance la recherche:En France, l'Institut Pasteur qui porte le nom de son fondateur (et papa du vaccin) est l'un des principaux acteurs de la recherche contre le cancer, les maladies infectieuses et neurodégénératives. C'est une fondation à but non lucratif qui s'appuie en grande partie sur les dons des particuliers pour acheter des équipements coûteux et financer les projets de recherches. Institut Pasteur Institut Pasteur Entre 16 à 25 ans et jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, on peut s'engager sans condition de diplôme dans une mission d'intérêt général au sein d'une association, d'un établissement public, d'une collectivité… En France ou à l'étranger et dans 9 domaines d'action: dont la solidarité, la santé, l'intervention d'urgence, et l'aide humanitaire. On lutte contre les maladies les plus répandues… en soutenant des associations comme: La Croix Rouge La Croix Rouge Médecins du Monde Médecins du Monde On trouve la bonne info au bon endroit.Pour tout savoir sur… Poliomyelite Diphtérie Pneumocoque Tétanos Hépatite B Oreillons Méningocoque C Rougeole Coqueluche Haemophilus influenzae B Rubéole Adulte, on peut aussi faire des rattrapageset il est recommandé de faire des rappels pour certains vaccins: Certains vaccins ne sont pas obligatoires mais recommandés: pour les adultes, un rappel DTP est nécessaire tous les 20 ans: à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 65 ans. Toutes les personnes âgées de 12 ans et plus sont éligibles à la vaccination, quel que soit leur état de santé. Les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le 1er trimestre de grossesse. Depuis le 15 septembre, la vaccination est exigée pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile, ainsi que les pompiers et les ambulanciers. Le point sur la Covid-19 : tandis que la circulation du COVID-19 se poursuit sous la forme de variants plus virulents et contagieux, les vaccins mis à disposition de la population permettent d'en limiter la transmission et les formes les plus graves notamment chez les personnes à risque. Grippe: la vaccination est recommandée, chaque année, notamment pour les personnes à risque : les personnes âgées de 65 ans et plus, celles atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes atteintes d’obésité, etc. Les infections à méningocoque peuvent se transformer en méningites ou septicémies pouvant conduire au décès ou laisser de graves séquelles. Méningocoque C: à partir de l’âge de 12 mois et jusqu’à 24 ans inclus, une dose unique est recommandée pour celles et ceux qui ne sont pas déjà vacciné(e)s. La rougeole peut entraîner des complications graves comme la pneumonie ou l’encéphalite et conduire au décès ou à des séquelles.Les oreillons peuvent entraîner des complications graves comme la méningite, la surdité ou une inflammation du pancréas ou des testicules.La rubéole est bénigne sauf chez la femme enceinte car elle peut être responsable de graves malformations chez le futur bébé si elle est contractée en début de grossesse. Rougeole-Oreillons-Rubéole : si l'on n'a pas été vacciné(e) 2 fois au ROR avant ses 18 mois, on peut se rattraper toute sa vie quels que soient ses antécédents, sauf durant une période de grossesse. Le vaccin est gratuit jusqu'à 17 ans. En +: la vaccination est recommandée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à l’âge de 26 ans pour prévenir les risques de cancer anal et du pénis plus fréquents chez les homosexuels. Papillomavirus humain (HPV): la vaccination est recommandée chez les filles et les garçons âgés de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus. Mise en place depuis le 1er janvier 2021, la vaccination des garçons est aussi importante pour limiter les infections.À noter que plus de 99 % des cancers du col de l'utérus sont provoqués par une infection chronique par papillomavirus. L'hépatite B est une infection du foie qui peut conduire à une cirrhose ou un cancer dans les cas graves. Hépatite B: si la vaccination n’a pas été effectuée au cours de la première année de vie, elle peut être réalisée jusqu’à 15 ans inclus. À partir de 16 ans, elle est recommandée uniquement chez les personnes exposées au risque d’hépatite B. La coqueluche est une maladie respiratoire qui peut être grave pour le nourrisson. La coqueluche: le rappel se fait à 25 ans. S'il n'a pas été effectué à cet âge, il peut être réalisé n’importe quand entre 26 et 39 ans. Les futurs parents sont particulièrement concernés, car la vaccination protège les nourrissons de moins de 6 mois dont la vaccination n’est pas complète. La ligue contre le cancer La ligue contre le cancer Sidaction Sidaction … mais aussi plus rares: Le saviez-vous? On peut faire des dons tout au long de l'année au téléthon. L'association AFM-téléthon fait avancer la recherche pour lutter contre les maladies génétiques rares. À l'échelle internationale, on peut aussi soutenir DNDi (Initiative Médicaments contre les maladies négligées) qui recherche et développe des traitements à bas coût contre les maladies tropicales négligées. On en parle dans l'infographie précédente. Téléthon Téléthon DNDi DNDi Découvrir les missions Découvrir les missions En France, c'est Santé publique France qui est la référence en matière de santé publique.C'est quoi?Rattachée au ministère des Solidarités et de la Santé, c'est une agence nationale scientifique qui assure l'observation et la surveillance épidémiologique de l’état de santé des Français. Cela permet de mettre en place des politiques de santé adaptées et de faire face aux situations sanitaires exceptionnelles comme la crise du Covid-19. On trouve une foule d'informations sur tous les sujets de santé sur son site et ses réseaux sociaux: L'État doit assurer l'accès de tous aux soins de santé et favoriser les meilleures conditions de vie possible (alimentation, eau potable, hygiène, logement décent, environnement non pollué, etc.) Santé collective ALERTE ÉPIDÉMIELa rougeole, maladie la plus contagieuse au monde, est en pleine recrudescence. Elle a fait plus de 200000 morts en 2019, soit une hausse de 50 % en trois ans. L'Europe est particulièrement touchée, en raison notamment du mouvement antivax. 100 000 200 000 3 ans 0 +50% Ces organismes et associations dépendent directement de la générosité des particuliers pour mener à bien leur mission. Sans cette aide fondamentale, leur budget serait amputé d'une part non négligeable: • 99 % pour Médecins sans frontières• 92 % pour la Ligue contre le cancer• 1/3 du budget de l'Institut Pasteur 1 Les dons au profit des associations ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu de 66 % à 75 % du montant versé, selon l’association choisie, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 50 € par exemple ne représente que 17 € de notre poche. 2 Bon à savoir Pour aller plus loin On donne son sang:Le don de sang permet de soignerplus d’1 million de malades chaque année en France. Les produits sanguins sont utilisés dans deux grands cas de figure: les situations d’urgence (hémorragies lors d’un accouchement, d’un accident, d’une opération chirurgicale…) et les besoins chroniques (maladies du sang et cancers). Les besoins pour soigner les malades nécessitent 10000 dons de sang par jour en France. Et il n’existe aucun traitement ou médicament de synthèse pour remplacer le sang humain. Cet acte volontaire et bénévole est donc vital. On passe son diplôme de secouriste: De la petite coupure chez soi au massage cardiaque en pleine rue, le brevet de secourisme peut aider à sauver des vies. La formation de secourisme de base, s'appelle le PSC1 pour Prévention et secours civiques de niveau 1. Elle permet d’être capable de réaliser les bons gestes pour maintenir en vie une victime jusqu’à l’arrivée des équipes de secours. C'est pour qui? Pour donner son sang, il faut avoir entre 18 et 70 ans et peser au moins 50 kg. On passe le test pour savoir si on est éligible On se lance?Des collectes sont organisées chaque jour près de chez soi. Il suffit de prendre rendez-vous en ligne en 2 minutes. Il se passe quoi?Un don de sang dure en moyenne 1 heure en tenant compte des 4 étapes qui vont de l’accueil à la collation. Le prélèvement en lui-même ne dure que 8 à 10 minutes. 3 produits sanguins sont prélevés - les globules rouges, le plasma et les plaquettes – qui seront destinés à plusieurs malades. C'est pour qui? Pour tous à tout âge à partir de 10 ans. On se lance?On peut se former auprès de Il se passe quoi? La formation dure 7 heures.Elle passe en revue tous les types de situation d’accidents du quotidien, du plus anodin au plus grave. On y apprend à réagir efficacement en cas de:• malaise, perte de connaissance• brûlure, plaie• étouffement• hémorragie• arrêt cardiaque Les pompiers Les pompiers La croix-rouge La croix-rouge La protection civile La protection civile Sources Etablissement français du sang I Santé Publique France I Vaccination info service Une série d’infographies QQF réalisée en partenariat avec Prendre RDV Prendre RDV voir ici voir ici Les vaccins Les vaccins Le tabac Le tabac Les drogues Les drogues L'alcool L'alcool La sexualité La sexualité Le sexe entre hommes Le sexe entre hommes On peut prendre rdv ici: On peut prendre rdv ici: passer le test passer le test En savoir plus En savoir plus pour prendre soin de soi et protéger les autres ?
Nous l'avons vu dans l'infographie précédente, la santé est à la fois un état individuel et collectif. L'un et l'autre sont liés: prendre soin de soi contribue également à protéger les autres. Dès lors, comment devenir acteur de sa santé?Et comment contribuer au bien-être collectif? Pour naviguer dans les eaux troubles du web et trouver des informations claires et fiables, suivez le guide: On trouve la bonne info au bon endroit.Pour tout savoir sur… Les vaccins Le tabac Les drogues pour prendre soin de soi et protéger les autres ? L'État doit assurer l'accès de tous aux soins de santé et favoriser les meilleures conditions de vie possible (alimentation, eau potable, hygiène, logement décent, environnement non pollué, etc.) Santé collective La santé est un capital individuel que l'on peut préserver en adoptant des comportements qui y sont favorables. Santé individuelle La société doit prendre soin de nous Prendre soin de soi contribue au bien-être de la société Parce que la santé touche souvent au domaine de l’intime, il n’est pas toujours facile d'en parler et de trouver les bonnes réponses à ses questions. Si l'on peut évidemment se tourner vers son entourage, sa famille, ses amis ou son ou sa médecin soignant(e), on est souvent tenté(e) de fouiller dans les méandres d'internet pour trouver des informations sur nos petits et gros soucis en toute discrétion. Sauf qu'entre forums de discussion flippants et autres sites pseudos scientifiques bidons, la pêche aux informations en ligne peut s'avérer contreproductive. Se renseigner et en parler On vérifie que le site est bien rattaché à une structure publique officielle: État ou collectivité locale. En France, c'est Santé publique France qui est la référence en matière de santé publique.C'est quoi?Rattachée au ministère des Solidarités et de la Santé, c'est une agence nationale scientifique qui assure l'observation et la surveillance épidémiologique de l’état de santé des Français. Cela permet de mettre en place des politiques de santé adaptées et de faire face aux situations sanitaires exceptionnelles comme la crise du Covid-19. On trouve une foule d'informations sur tous les sujets de santé sur son site et ses réseaux sociaux: voir ici L'alcool La sexualité Le sexe entre hommes Depuis 2017, 11 vaccins sont obligatoires chez les nourrissons avant l’âge de 18 mois. On se met à jour côté vaccins Poliomyelite Diphtérie Pneumocoque Tétanos Hépatite B Méningocoque C Rougeole Coqueluche Oreillons Rubéole Haemophilus influenzae B La diphtérie est une maladie très contagieuse transmissible par les éternuements qui peut entraîner des complications graves telles qu’une atteinte du cœur et du système nerveux.Le tétanos est dû à une bactérie présente naturellement dans la terre et qui peut s'attraper via une blessure, coupure ou plaie. Il peut entraîner la mort par asphyxie.La poliomyélite est transmise par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus. Elle peut atteindre la moelle épinière et provoquer des paralysies musculaires. Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite : Adulte, on peut aussi faire des rattrapageset il est recommandé de faire des rappels pour certains vaccins: pour les adultes, un rappel DTP est nécessaire tous les 20 ans: à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 65 ans. En +: la vaccination est recommandée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à l’âge de 26 ans pour prévenir les risques de cancer anal et du pénis plus fréquents chez les homosexuels. Papillomavirus humain (HPV): la vaccination est recommandée chez les filles et les garçons âgés de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus. Mise en place depuis le 1er janvier 2021, la vaccination des garçons est aussi importante pour limiter les infections. À noter que plus de 99 % des cancers du col de l'utérus sont provoqués par une infection chronique par papillomavirus. Grippe: la vaccination est recommandée, chaque année, notamment pour les personnes à risque : les personnes âgées de 65 ans et plus, celles atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes atteintes d’obésité, etc. Toutes les personnes âgées de 12 ans et plus sont éligibles à la vaccination, quel que soit leur état de santé. Les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le 1 er  trimestre de grossesse. Depuis le 15 septembre, la vaccination est exigée pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile, ainsi que les pompiers et les ambulanciers. Le point sur la Covid-19: tandis que la circulation du COVID-19 se poursuit sous la forme de variants plus virulents et contagieux, les vaccins mis à disposition de la population permettent d'en limiter la transmission et les formes les plus graves notamment chez les personnes à risque. Les infections à méningocoque peuvent se transformer en méningites ou septicémies pouvant conduire au décès ou laisser de graves séquelles. Méningocoque C: à partir de l’âge de 12 mois et jusqu’à 24 ans inclus, une dose unique est recommandée pour celles et ceux qui ne sont pas déjà vacciné(e)s. L'hépatite B est une infection du foie qui peut conduire à une cirrhose ou un cancer dans les cas graves. Hépatite B: si la vaccination n’a pas été effectuée au cours de la première année de vie, elle peut être réalisée jusqu’à 15 ans inclus. À partir de 16 ans, elle est recommandée uniquement chez les personnes exposées au risque d’hépatite B. La rougeole peut entraîner des complications graves comme la pneumonie ou l’encéphalite et conduire au décès ou à des séquelles.Les oreillons peuvent entraîner des complications graves comme la méningite, la surdité ou une inflammation du pancréas ou des testicules.La rubéole est bénigne sauf chez la femme enceinte car elle peut être responsable de graves malformations chez le futur bébé si elle est contractée en début de grossesse. Rougeole-Oreillons-Rubéole : si l'on n'a pas été vacciné(e) 2 fois au ROR avant ses 18 mois, on peut se rattraper toute sa vie quels que soient ses antécédents, sauf durant une période de grossesse. Le vaccin est gratuit jusqu'à 17 ans. La coqueluche est une maladie respiratoire qui peut être grave pour le nourrisson. La coqueluche: le rappel se fait à 25 ans. S'il n'a pas été effectué à cet âge, il peut être réalisé n’importe quand entre 26 et 39 ans. Les futurs parents sont particulièrement concernés, car la vaccination protège les nourrissons de moins de 6 mois dont la vaccination n’est pas complète. On peut prendre rdv ici: Certains vaccins ne sont pas obligatoires mais recommandés: ALERTE ÉPIDÉMIELa rougeole, maladie la plus contagieuse au monde, est en pleine recrudescence. Elle a fait plus de 200000 morts en 2019, soit une hausse de 50 % en trois ans. L'Europe est particulièrement touchée, en raison notamment du mouvement antivax. 3 ans 0 +50% On s'engage Sous forme de bénévolat ou de don auprès d'associations, il y a de multiples façons de contribuer à une meilleure santé pour tous. On soutient la santé à travers le monde:Pour défendre la santé en tant que bien commun et pour pallier les inégalités en la matière à travers le monde, on peut faire des dons aux ONG qui agissent auprès des populations les plus vulnérables directement sur le terrain. Les principales ONGs internationales qui interviennent dans ce sens sont Médecins sans Frontière, Médecins du Monde et la Croix Rouge. Toutes trois apportent une assistance médicale aux populations menacées notamment lors de conflits, d'épidémies ou de catastrophes naturelles. 100 000 200 000
Médecins sans Frontière Médecins du Monde La Croix Rouge