BD
# ArTilt

Swann Périssé, l’humour qui éveille

Rédaction Tilt le 24/01/2023

4 min de lecture 🧠   Niveau « J'y connais rien »

Swann Périssé est humoriste, productrice et créatrice de vidéos sur internet et militante écologiste. Depuis plusieurs années, elle réussit l’exploit de nous faire rire aux larmes tout en touchant du doigt les incohérences et la folie de notre monde pour nous faire réagir et agir. Pour Tilt, elle a accepté pour la 1ère fois le pari de cocréer des bandes dessinées engagées avec les auteur.rice.s Lisa Haberer, Adrien Yeung et Yas ! Elle nous raconte ce projet dans une interview pour Tilt. 

Que peux-tu nous dire de la BD que tu as réalisée avec Lisa ? 

Parmi les 3 BD que j’ai réalisées pour Tilt, celle avec Lisa sur la colère saine est celle qui ressemble le plus à mon quotidien. J’ai l’impression d’avoir des problèmes de colère. Tout m’énerve et me met hors de moi notamment sur les questions de biodiversité. Et j’en ai marre qu’on me dise de prendre des huiles essentielles, des compléments alimentaires et de faire du yoga alors qu’il faudrait qu’on me dise : « Va t’enchaîner devant la BNP Paribas et va manifester ! ». Donc je me suis demandé comment on pouvait montrer le décalage entre le culte du développement personnel et les révolutions intérieures qu’on sent être justes pour changer le système. 

Quelle émotion as-tu voulu provoquer chez le.a lecteur.rice avec cette BD ? 

Je trouve que quand cette idée de colère saine est couchée sur le papier, le.a lecteur.rice se rend compte de l’absurdité de notre quotidien et des réponses qu’on peut apporter à des gens qui sont angoissés ou révoltés. Même si bien sûr il y a des personnes précaires ici en France, au global, nos quotidiens sont très confortables avec l’opulence de la nourriture, l’eau, l’électricité donc on serait tenté d’avoir des réponses un peu superficielles à l’effondrement de notre civilisation. Quand c’est couché sur le papier, c’est flagrant ! Je voulais que le.a spectateur.rice soit choqué.e et se rende compte de l’absurdité de nos réponses à un problème global qui nécessite du travail et de la révolte.

Est-ce que ça a été difficile de raconter cette histoire ? 

Ça a été la BD la plus fluide à raconter, car ça parle de mon cœur, de mon quotidien. Avec Lisa, on aurait pu écrire 40 fois 10 cases sur les solutions proposées inadéquates. Là on propose des tisanes, mais on aurait pu parler des vacances, du yoga, du repos, de la fin du burn-out… C’était illimité ! Ça n’a pas été difficile, c’était très spontané. C’est la BD qui m’a demandé le moins de recherche, car je sais pourquoi cela m’énerve que les gens n’aient pas envie de secouer la Terre entière en apprenant ce qui se passe. 

Découvre la BD de Swann réalisée avec Lisa Haberer ⤵️

As-tu envie de recommencer ? 

Oui !! J’ai très envie de recommencer. Je suis contactée par des maisons d’édition pour écrire une bande dessinée entre autres et ne je ne voulais pas me lancer dans un projet de BD sans savoir où, quand, comment. Mais là ça m’a donné envie d’en écrire plein. Je ne veux pas une BD sur « ma vie, mon œuvre », mais sur des sujets en particulier, notamment les déclics écologiques et la façon de mettre les choses en œuvre. 

Est-ce que ça va ouvrir ta créativité ? 

C’est sûr ! Par exemple, sur la BD qu’on a écrite avec Adrien, on avait du mal à trouver la chute et c’est lui qui a eu l’idée de faire un bon dans le temps de 300 ans et moi je n’aurais jamais pensé à changer d’espace-temps ! Avec Lisa aussi, on avait eu une idée, on voulait montrer une piscine municipale qui fermait pour des raisons d’économies d’énergie, et Lisa a eu l’idée de faire un cadre très très large où on voyait tous les panneaux publicitaires et on voyait à peine les personnages.  Quand tu es sur Instagram, tu filmes tout le temps ta tête à 2 cm de la caméra et là je me suis dit qu’on pouvait dessiner des planètes, des Martiens, des personnages qui se transforment… Avec le dessin, il y a une liberté visuelle considérable qu’il n’y a pas dans mes autres métiers. Donc ça a complètement ouvert ma créativité ! 

C’est quoi ton rapport à la BD ? 

Il y a toujours eu des BD chez moi : Astérix et Obélix, Tintin… J’ai dû lire des bandes dessinées de Tintin des milliers de fois. Chez mes parents et mes grands-parents, il y avait des BD. J’allais aussi tous les mercredis à la bibliothèque dans le 12e avec ma mère. J’ai plein de souvenirs de ces moments : le bruit, les odeurs, les couleurs… Et puis j’ai arrêté de lire des BD pendant des années… Aujourd’hui c’est vraiment revenu à la mode. C’est un super outil de pédagogie. Par exemple, j’ai lu un article sur les mégabassines illustré dans un magazine (ce qui n’est pas un sujet facile à comprendre) et bien, quand c’est dessiné, c’est plus facile de comprendre les revendications des uns et des autres. 

Bonus : des recos de BD pour tilter ? 

Je vous recommande le récit inspirant de la construction d’une Tiny House de Julie Bernier, une femme très citadine et parisienne, « Sortez tout vert » sur les réseaux sociaux. Elle a écrit une BD qui s’appelle « My Tiny house ». Elle raconte comment elle a construit sa maison, les doutes et les galères. Ça peut être inspirant pour les trentenaires qui veulent construire leur maison ou acheter leur appart. Il y a aussi la BD qui a inspiré le film Adèle, « Le bleu est une couleur chaude » de Jul Maroh. C’est magnifique ! Les couleurs étaient assez sombres dans mon souvenir sauf le bleu des cheveux de cette femme dont l’héroïne est amoureuse. Une BD incroyable. 

👉 Découvre sur  le compte Instagram de Tilt, les 9 BD inédites cocréées par Swann Périssé, Cyrus North et Victoire Tuaillon, à l’occasion du 50e anniversaire du Festival international de la BD d’Angoulême. Avec de jeunes talents de la BD, iels ont inventé des histoires, pour raconter les grands défis du monde. Iels parlent du réchauffement climatique, de la nécessité à agir, de la pollution plastique, iels dénoncent les inégalités de genre et le greenwashing, iels imaginent des modèles alternatifs de démocraties, ou racontent l’impact des problèmes de santé mentale dans le monde, le tout et pour la 1ère fois, en dessin. 

Par Rédaction Tilt

Partager cet article :

J'agis

J'ai 1 minute ⏰

Petites actions (en ligne), grandes différences. Avis, pétitions, partages

J'ai 1 journée ⏰⏰

Évènements, création de contenus

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Bénévolat, formation, appel à projet, jobs