Article background image
# Deep Tilt

Climat : un réchauffement qui fait froid dans le dos !

Rédaction Tilt le 21/04/2021

7 min de lecture 🧠   Niveau « Je me débrouille »

Partager cet article :

Changements climatiques et vulnérabilité : l’info à retenir 

Les personnes les plus vulnérables sont les plus impactées par les changements climatiques, alors qu’elles en sont les moins responsables.

 

Le chiffre qui fait Tilt!

10%

Les 10% les plus riches de la planète sont à l'origine de 50 % des émissions mondiales de C02

Malgré la prise de conscience et les engagements des États, les émissions de CO2 ne cessent de croître, entraînant un réchauffement planétaire qui atteint déjà 1,2°C par rapport à l’ère préindustrielle (1850-1900). Le réchauffement climatique est une réalité pour tous, mais tous les pays n’en subissent pas les mêmes conséquences et ne disposent pas des mêmes moyens pour y faire face.

Les dérèglements climatiques, comment ça marche ?

dérèglements climatiques

Changements climatiques : une répartition inégale

Tous les habitants du monde sont impactés par le réchauffement de la planète, mais pas de la même façon.
L’indice ND-GAIN mesure la vulnérabilité des pays aux changements climatiques et leur capacité à s’y adapter.

Les pays les plus vulnérables (en rouge sur la carte) sont ceux qui contribuent le moins aux émissions de CO2, alors que les pays les plus émetteurs (en bleu) sont les moins vulnérables au réchauffement climatique. Les pays développés, et au sein de ces pays les individus les plus riches, de par leur niveau de consommation, contribuent de manière disproportionnée à l’empreinte carbone globale.

Planisphère inégalités face aux changements climatiques

D’une façon générale, les pays pauvres et les individus les plus modestes sont à la fois plus exposés, plus sensibles aux impacts des changements climatiques et ont une moins grande capacité d’adaptation et de récupération après des catastrophes. En 2014, ND-GAIN a estimé que la Norvège, la Nouvelle-Zélande, la Suède, la Finlande et le Danemark étaient les pays les mieux préparés à s'adapter au changement climatique, tandis que la République démocratique du Congo, République centrafricaine, l'Érythrée, le Burundi et le Tchad ont été jugés les plus vulnérables.

Les inégalités face aux changements climatiques en chiffres

L'exposition aux risques climatiques

Inégalités face aux changements climatiques en chiffres

 

Changements climatiques et pauvreté

Changements climatiques: vague de pauvreté

 

 

 

Les femmes, premières victimes des changements climatiques

changements climatiques touchent les femmes surtout

 

 

Le changement climatique, multiplicateur des inégalités préexistantes

Détérioration des moyens de subsistance, augmentation de la faim, déplacements forcés… Dans tous les domaines, les populations les plus pauvres et les plus vulnérables sont les premières victimes des dérèglements climatiques. La raréfaction des ressources naturelles, comme l’eau, l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes (cyclones, incendies, sécheresses, inondations) exacerbent l’instabilité dans de nombreuses régions et aggravent les risques de conflits.

changements climatiques et vie humaine

Conclusion : l’urgente nécessité de politiques de réduction de CO2 

Les changements climatiques creusent les inégalités dans tous les domaines de la vie humaine, partout dans le monde. Et l’inaction climatique compromet les avancées dans la lutte contre la pauvreté. Pourtant, des politiques ambitieuses d’atténuation des émissions peuvent avoir des impacts positifs pour les plus modestes.

La pandémie de Covid-19 complique l’adoption des mesures nécessaires. Mais elle offre néanmoins l’opportunité d’orienter l’économie sur une voie plus respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois. À l’échelle internationale, il s’agit de réduire les émissions sans entraver le développement, notamment des pays les moins avancés. Pour cela, les pays les plus riches et les individus les plus aisés doivent adopter des habitudes de consommation plus sobres en carbone pour diminuer drastiquement leurs émissions et leur impact sur l’environnement. Ainsi, la réduction des inégalités et le renforcement du lien social, pourrait permettre, par ricochet, de freiner sensiblement le réchauffement planétaire.

Par Rédaction Tilt

Oxfam, (organisation internationale de développement contre la pauvreté)
FMI, (Fonds Monétaire International)
ONU (Organisation des Nations Unies)
The Conversation (journal d'analyses informées sur les grands sujets qui touchent la planète)
Cairn (revues et ouvrages en sciences humaines et sociales)
GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)
OMM (Organisation Météorologique Mondiale)  

Partager cet article :

J'agis

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Bénévolat, formation, appel à projet, jobs

J'ai 1 journée ⏰⏰

Évènements, création de contenus

J'ai 1 minute ⏰

Petites actions (en ligne), grandes différences. Avis, pétitions, partages