Article background image
# Deep Tilt

Inégalités femmes-hommes, la balance continue de pencher

Rédaction Tilt le 08/03/2021

7 min de lecture 🧠   Niveau « Je me débrouille »

Partager cet article :

Le chiffre qui fait Tilt !

70 %

des personnes vivant avec 1 dollar par jour dans le monde sont des femmes. 

Ce n’est un secret pour personne... En France, au Congo, au Brésil, en Corée… les inégalités entre les femmes et les hommes sont universelles et structurantes de nos sociétés. Au niveau mondial, les femmes produisent 50 % de la nourriture et 2/3 du travail. Mais elles ne gagnent que 10 % des revenus, n’obtiennent que 1 % des crédits et ne disposent que de 1 % de la propriété.

Discriminations à tous les étages !

Tout au long de leur vie, les filles et les femmes sont confrontées à de multiples obstacles. Ces discriminations empêchent leur épanouissement personnel… mais aussi leur autonomisation sociale, économique et politique.
 

Article background image

Difficultés d’accès, manque d’infrastructures et de programmes adaptés, travail domestique, mariage précoce, priorité à l’éducation des garçons… Si le taux de scolarisation des filles dans le monde est en net progrès, elles sont encore très nombreuses à ne pas pouvoir achever un cycle d’enseignement. Dans certains pays, le travail domestique réduit considérablement le temps d’études des filles, et constitue un facteur important de déscolarisation.

Résultats : ⅔ des adultes analphabètes sont des femmes. 
 

Article background image
Article background image

Dans le monde, les femmes assurent plus des 3/4 du travail domestique non-rémunéré : ménage, cuisine, gestion du budget, soin des proches et des enfants, collecte de bois et d’eau… 

En France, elles consacrent en moyenne 3h26 par jour aux tâches domestiques contre 2 heures pour les hommes. 
 

Article background image

Les inégalités entre les sexes sont particulièrement fortes dans la sphère professionnelle. Partout, les femmes sont confrontées à des difficultés d’accès au marché du travail, aux emplois précaires et à des salaires inférieurs à ceux des hommes. D’une manière générale, les travaux masculins sont valorisés par rapport aux travaux féminins, souvent invisibles (travail domestique, informel ou pour le compte du conjoint).

Pourtant, selon Oxfam, le travail non-rétribué réalisé par les femmes de plus de 15 ans équivaut à trois fois la valeur du secteur du numérique à l’échelle mondiale !

Article background image
Article background image

Bien que davantage de femmes aient accédé à des postes politiques ces dernières années, notamment grâce à l’adoption de quotas, elles occupent moins d’1/4 des sièges dans les parlements et continuent d’être largement sous-représentées dans les plus hautes fonctions. En octobre 2019, on ne comptait que 10 femmes cheffes d’État et 13 femmes cheffes de gouvernement dans 22 pays.

On est bien loin de la parité !
 

Article background image

La culture, les sciences, les médias, le sport, la gastronomie… partout le constat est le même : la sous-représentation des femmes est flagrante !

Article background image

Les chiffres qui fâchent ! 

Article background image

Des avancées contrastées et trop lentes

En 2019, la parité a progressé dans les domaines de la santé, l'éducation et la politique (selon l’étude annuelle du Forum économique mondial portant sur 153 pays). Mais les inégalités au travail se sont creusées, avec un écart salarial global de 40 % entre les hommes et les femmes. À ce rythme, il faudrait 257 ans pour atteindre la parité économique !
 


« Les progrès sont là, mais ils sont encore trop lents, car 2,7 milliards de femmes se heurtent toujours à des obstacles juridiques qui limitent leurs options par rapport aux hommes. »

Kristalina Georgieva, ancienne présidente de la Banque Mondiale, directrice du FMI

L’égalité, tout le monde y gagne !

L’égalité des sexes contribue à la cohésion sociale. C’est un puissant facteur de développement, de croissance et de lutte contre la pauvreté. En 2015, l’OIT (Organisation internationale du travail) et le McKinsey Global Institute ont estimé que si les femmes avaient les mêmes opportunités économiques que les hommes, le PIB mondial pourrait bondir de 26 % d'ici 2025 !

De surcroît, les accords de paix qui font intervenir des femmes s’avèrent viables à plus long terme. Les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois portant sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l’éducation, la non-discrimination et les allocations familiales. 

Aucun doute : une société plus inclusive profiterait à tous, et pas seulement aux femmes !
 

Par Rédaction Tilt

ONU femmes / Oxfam / Observatoire des inégalités / UNESCO / Banque Mondiale

Partager cet article :

J'agis

J'ai du temps ⏰⏰⏰

Bénévolat, formation, appel à projet, jobs

J'ai 1 journée ⏰⏰

Évènements, création de contenus

J'ai 1 minute ⏰

Petites actions (en ligne), grandes différences. Avis, pétitions, partages